Accueil du site > Actualités locales > L’Union Yanta

L’Union Yanta L’Union Yanta

Union YantaA l’origine, l’extrême pauvreté, la détresse, la faim …..

Pour survivre, des femmes coupent du bois là où il est disponible, notamment dans les forêts classées. Ce bois est leur seule possibilité de ressources pour subvenir aux besoins de leurs familles. Elles coupent les arbres et vendent en ville le bois, allant de maison en maison avec leurs fardeaux.

Puis un jour, certaines d’entres elles sont abordées, interpellées par un monsieur qui leur demandent leurs identités et qui les invite à se présenter au siège du projet ( BKF/007*PAFDK ).

Pour la petite histoire, elles avaient toutes donné un faux nom, craignant des représailles et il a fallu reprendre entièrement toutes les identités. Comme ces femmes étaient nombreuses, le Projet leur demanda dans un premier temps de se regrouper en association selon le désir de chacune de pratiquer une activité. Chaque association fut formée aux techniques et le Projet fournit du matériel.

Selon le proverbe chinois : « si quelqu’un a faim, ne lui donne pas un poisson, apprends lui à pêcher », le Projet a permis aux femmes de vivre honorablement.

Toutes ces associations se sont regroupées au sein de l’UNION YANTA en 2006. Il y a actuellement 32 associations représentant plus de 1000 personnes, uniquement des femmes.

Union Yanta

L’UNION YANTA a créé des GIE pour commercialiser les produits du travail de chaque association.

Il y a quatre GIE :

  Anacarde (noix de cajou)
  Manioc (attiéké)
  Beurre de karité
  Bois et charbon

Aujourd’hui, ces femmes ne veulent plus retourner en forêt pour déboiser, au contraire elles sont présentes activement à chaque campagne de reboisement. Des cellules de sensibilisation et d’information agissent directement sur le terrain pour amener les femmes qui déboisent à rejoindre leurs associations.

L’UNION YANTA travaille avec les Eaux et Forêts par un échange d’information qui aident à la préservation des forêts classées et en apportant des solutions à la pauvreté.

Union Yanta

Les activités au sein de L’UNION sont multiples, couture, coiffure, formation de jeunes filles défavorisées, alphabétisation en Dioula et Français.

Citons aussi :

Activités socio-économiques
  Production de beurre de karité
  Préparation de soumbala
  Tissage de pagnes
  Production de savon
  Apiculture
  Confection de sacs éco-citoyens
  Transformation de manioc
  Exploitation et transformation de noix de cajou

Activités socio culturelles
  Théâtre forum
  Expositions vente, kermesses
  Sensibilisation

Activités agro forestières
  Reboisement
  Entretien des plants

Prestations de service
  Formation à la construction de foyer trois pierres améliorés
  Alphabétisation initiale en dioula
  Animation/sensibilisation à la protection de l’environnement
  Restauration collective

L’avenir de l’UNION YANTA

Le PAGREN (Projet d’Appui à la Gestion participative des REssources Naturelles dans la région des Hauts-Bassins, BKF/012*PAGREN) accompagne l’UNION YANTA vers son autonomisation.

Pour mener à bien son action, l’UNION doit trouver des partenaires pour
  Consolider et développer l’unité de production de beurre de karité
  Consolider et développer l’unité de transformation de manioc
  Mettre en place une unité d’extraction d’huile d’arachide

Nous avons été très impressionnés par la qualité, le professionnalisme de l’atelier de transformation des noix de cajou. La pureté du beurre de karité produit est incontestable.

Chaque activité est régie selon des procédures d’hygiène et de suivi conformes aux cahiers des charges.

Il faut maintenant que des décideurs économiques nationaux et internationaux se sensibilisent à ce savoir faire pour pérenniser ce formidable élan, continuer la lutte contre la pauvreté et participer à la protection de la nature.

L’UNION YANTA est l’exemple même de la volonté de sortir de la pauvreté grâce au travail.

UNION YANTA

01 BP 286 BOBO-DIOULASSO

Téléphone : (226) 76 98 99 48

e-mail : yanta_bobo@yahoo.fr




écrit par Léo
Visualiser au format PDF Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article